Société

PIPO MOTEURS

Locaux Pipo Moteurs

41, rue des Trémolets
07500 Guilherand-Granges
Tél. : +33 (0)4 75 40 22 02
Fax : +33 (0)4 75 40 30 91
E-Mail : info@pipo-moteurs.com

Plan d'accès


Historique

PIPO Moteurs est une société française située à Guilherand-Granges, dans le département de l'Ardèche, à quelques kilomètres de Valence (Drôme). Elle est spécialisée dans la conception, le développement, la fabrication, la maintenance et la mise au point demoteurs automobiles destinés à la compétition.

Créée en 1973 à Valence sous la forme d'une petite entreprise artisanale, elle se consacre d'abord à la préparation et à l'entretien de moteurs de Formule 2 : Cosworth, Hart et B.M.W., alors couramment utilisés par les meilleurs pilotes participant aux championnats de France et d'Europe de la montagne.

Elle s'étoffe à partir de 1978 et commence à collaborer avec de grandes écuries françaises et européennes parmi lesquelles : AGS, BP Racing, CiBiEmme, Garage Mirabeau, Oreca, Prodrive, SDA Sport, Schnitzer BMW.

En 1983, signature avec B.M.W. France d'un accord portant sur la préparation d'une série de moteurs destinés à la compétition sur circuits en catégorie tourisme, et aux courses sur glace.

La société s'installe à Guilherand-Granges en 1990, sur le terrain qu'elle occupe aujourd'hui. Elle dispose sur site d'un banc d'essais à courant de Foucault. Un bureau d'études est créé. L'effectif est de 6 personnes.

L'année 1994 marque une nouvelle étape dans le développement de la société. Jean-Pierre Jabouille, directeur technique de Peugeot Sport, prend contact avec PIPO Moteurs et lui confie le développement du moteur équipant la 405 Mi 16 engagée dans le championnat de France Super Tourisme. L'effectif passe à 15 personnes, un deuxième banc d'essais est mis en service.

A l'issue de la saison, Peugeot remporte le championnat.

En 1995, nouvel engagement dans le championnat de France Super Tourisme et lancement de l'étude du moteur qui équipera la "diabolique" 306 Maxi, deux fois championne de France des rallyes en 1996 et 1997

Peugeot remporte en 1997 le très disputé championnat d'Allemagne Super Tourisme (STW) avec Laurent Aïelloau volant d'une 406, motorisée par PIPO Moteurs.

A partir de 1998 le développement de la société s'accélère. Tous les motoristes de Peugeot Sport étant mobilisés par le programme de Formule 1, c'est à PIPO Moteurs que sont confiés conception, développement et fabrication d'un tout nouveau moteur turbocompressé destiné à la 206 WRC que le groupe PSA a décidé d'engager dans le championnat du monde des rallyes. La surface couverte passe de 500 à 1 000 m2, entièrement climatisés. Le bureau d'études s'étoffe et s'équipe de deux stations de travail affectées à la C.A.O. Un troisième banc d'essais est mis en service. Il intègre tous les moyens de contrôle et d'acquisition de données nécessaires à la parfaite maîtrise du projet. L'effectif est de 25 personnes.

L'année 1999 est consacrée aux développements châssis et moteur de la 206 WRC qui n'est engagée que dans six épreuves du championnat du monde. Marcus Grönholm décroche la quatrième place du rallye de Finlande et marque ses premiers points au mondial. La société emploie désormais 28 salariés.

L'an 2000 voit la 206 WRC remporter, pour sa première participation complète, les deux titres de champion du monde des rallyes, pilote et constructeur.

En 2001, pour assurer la fabrication des moteurs de l'équipe officielle et ceux des écuries privées, françaises et européennes, poursuivre le développement du moteur actuel et préparer la mise en production du nouveau moteur qui le remplacera à l'horizon 2003, la surface couverte passe de 1 000 à 1 500 m2, dont 800 m2 d'ateliers de montage. Un quatrième banc d'essais, climatisé et à hygrométrie contrôlée, est mis en chantier. 

2002 est l'année de la consécration pour la 206 WRC avec, à la clé, le titre de champion du monde des rallyes pilote et constructeur.
La construction du quatrième banc d'essai est achevée en fin d'année.

En 2003, l'arrivée de Citroën et d'un certain Sébastien Loeb va quelque peu mettre un terme à la récolte des titres mondiaux pour Peugeot Sport.

2004 et 2005 vera l'apparition de la 307 WRC qui signera peu de succés avec seulement 3 victoires en mondial malgrès sa motorisation reconnue, par les pilotes et journalistes, comme étant la référence du moment.
A la fin de l'année 2004, Peugeot Sport annonce son retrait du championnat WRC pour la fin 2005.
Pipo Moteurs est alors contacté par Malcom Wilson et Christian Loriaux pour développer le moteur de la nouvelle Ford Focus WRC qui fera sa première apparition officielle lors du dernier rally de la saison 2005, en Australie...
Cette année 2005 sera très riche en enseignement pour l'entreprise ardéchoise grâce à une collaboration historique avec un team jusqu'alors 100% British qui quitte Cosworth,  pour rejoindre Pipo Moteurs.

L'année 2006 montrera une très belle prestation de l'équipe BP Ford qui, avec une voiture ayant roulé pour la première fois en octobre 2005, signera 8 victoires et remportera le titre de Champion du Monde WRC des constructeurs.

L'année 2007 a été très disputée avec, notament, l'arrivée de la nouvelle Citroën C4. Marcus Gronholm a plus que jamais essayé de remporter un troisième titre de Champion du Monde pilote pour son départ en retraite mais deux erreurs consécutives au Japon puis en Irlande permirent à Sébastien Loeb de lui ravir la couronne.
Pipo Moteurs remporte néanmoins son 5ème titre de champion du monde des constructeurs. C'est le 2ème pour le team BP Ford.

En 2008, malgrès une voiture compétitive, les titres constructeurs et pilote échappent à Pipo Moteurs, l'équipe BP Ford et Mikko Hirvonen...

Après le retrait de Subaru du championnat WRC, il n'y a plus que deux constructeurs officiels engagés en 2009 : Citroën et Ford. Cela ne les empêcha pas de se livrer d'acharnées batailles avec un titre pilote très disputé qui se joua sur le dernier rallye de la saison et tourna à l'avantage de Loeb avec un point d'avance sur Hirvonen.

2010 est l'année du lancement de la Ford Fiesta S2000 avec un moteur 2.0l atmosphérique conçu et développé par Pipo Moteurs.
Sa première apparition, au Rallye Monte Carlo, sera très remarquée grâce à la victoire de Mikko Hirvonen.
Une cinquantaine de ces moteurs a été fabriquée pour MSport en 2010.

En 2011, c'est la Ford Fiesta WRC qui est lancée. La nouvelle réglementation impose un moteur 1600 turbo à injection directe. L'équipe de Pipo Moteurs développa ce projet avec un gros travail effectué notamment d'un point de vue combustion. Contrairement aux autres projets dans lesquels Pipo Moteurs était impliqué jusque là, il n'y avait pas obligation de partir d'une culasse d'origine. C'est donc une culasse entièrement conçue par Pipo Moteurs qui équipe cette nouvelle génération de moteurs.
Mikko Hirvonen ne terminera que huit points derrière Sébastien Loeb au championnat pilote.

Pour 2012, Mikko Hirvonen quitte l'équipe Ford et Peter Solberg la rejoint pour accompagner Jari-Matti Latvala. La voiture a beau être très perfomante, les nombreuses sorties de route des deux équipages ont une nouvelle fois bénéficiées à Citroën.
En parallèle, Pipo Moteurs a développé un bloc taillé dans la masse à carter sec en prévision d'une homologation en 2013. 
Pipo Moteurs a maintenant son propre moteur complet 'made in Ardèche'...
Pipo Moteurs équipe également la Ford Fiesta de Ken Block participant aux championnats de rallye-cross et rallye américains ainsi qu'aux X-Games. Ce moteur développe plus de 590cv et 900N.m de couple...

Courant 2013, Pipo Moteurs a commencé une collaboration avec Hyundai Motorsport pour développer le moteur de la i20 WRC.
Le moteur V8 bi-turbo de la Bentley Continental roulant en championnat GT3 prend naissance dans les ateliers de Pipo Moteurs.

En 2014, Hyundai débute en championnat du monde WRC avec de bons résultats, notamment avec un doublé au rallye d'Allemagne.
C'est aussi la firme ardéchoise qui équipe la DS3 de Petter Solberg qui a remporté le championnat du monde FIA WRX.

En 2015, le développement continue pour le moteur de la Hyundai WRC avec un ensemble bloc/culasse taillés masse roulant déjà en essais.
Petter Solberg a renouvelé sa confiance et remporte le championnat FIA WRX pour la seconde fois.
Côté Etats-Unis, Ken Block et son équipe Hoonigan Racing sont toujours parmis les meilleurs du championnat GRC. Deux autres équipes ont maintenant un moteur Pipo : c'est Brian Herta Autosport et le Chip Ganassi Racing.
 

Parallèlement, Pipo Moteurs continue à réviser et construire des moteurs de 306 maxi, 206 et 307WRC, Ford Focus et Fiesta WRC, Peugeot et Ford F2000...